Retourner à la liste

Les huiles sèches, un trésor irremplaçable pour notre peau ?

Les huiles sèches, un trésor irremplaçable pour notre peau ?
Publié le mercredi 11 mars 2020.

L'huile végétale de première pression à froid est précieuse pour la peau

Une huile d’origine végétale est vierge lorsqu’elle n’a subi aucune transformation telle que décoloration, désodorisation ou décirage pour la rendre limpide.

L’huile extraite de graines par pressage à froid contient tous les nutriments du végétal dont elle a été extraite. Cette technique coûteuse a un rendement insuffisant pour intéresser les industriels.

Ces huiles végétales de première pression à froid contiennent les acides gras essentiels que le corps ne fabrique pas. Ces acides gras (omégas 3, 6 ou 9) nourrissent la peau en profondeur et renforcent les barrières protectrice de notre peau.

Ces huiles contiennent aussi des « insaponifiables » qui améliorent le fonctionnement de la peau, freinent son vieillissement et la protègent contre l’action des UV. On y retrouve les polyphénols (antioxydants très recherchés),  les phytostérols (cicatrisants, réparateurs et anti-inflammatoires), les caroténoïdes (puissants anti-oxydants, stimulants de la synthèse du collagène), la vitamine D (hydratant), la vitamine E (protège du vieillissement par son action anti-oxydante et antitoxique), la vitamine K (coagulant naturel qui limite les rougeurs).

C’est pourquoi, les huiles végétales vierges de première pression à froid sont si précieuses pour la peau.

En application sur la peau, l'huile sèche est un trésor

Une huile sèche d’origine végétale et vierge procure une sensation douce lors de l’application, car elle pénétre rapidement et ne laisse pas de film gras sur la peau. En pénétrant dans la peau, cette huile lui apporte directement et efficacement tous les bienfaits que l’on trouve dans sa partie insaponifiable.

La sensation sèche ou grasse d’une huile dépend de sa composition en acides gras. Les huiles végétales sèches sont principalement composées d’oméga 3 et d’oméga 6  (huiles de Pépins de Raisin, Carthame, Rosier muscat, Sésame, Inca inchi, Onagre, Bourrache, Cameline, Lin, ou Chanvre…) alors que les huiles végétales grasses ont une teneur plus forte en oméga 9 et acides gras saturés (huile d’Avocat, Karité, Coco, Tamanu, ou Ricin).

En application, les huiles sèches sont mélangées pour être adaptées au type de peau et aux effets recherchés. Chaque huile est choisie pour ses propriétés liées aux insaponifiables et aux omegas qu’elle contient.

Ces mélanges conviennent donc aussi bien aux peaux grasses, sèches ou sensibles. Ils sont conçus pour résoudre tous les petits désordres de la peau et à tous les âges de la vie et conviennent aussi bien pour le visage, le corps ou encore les cheveux.

C’est pourquoi une huile sèche d’origine végétale, vierge et de première pression à froid, est un véritable trésor pour la peau.

Pourquoi faut il éviter les huiles sèches de synthèse en cosmétique BIO ?

L’industrie ne peut utiliser que des huiles estérifiées ou hydrogénées normalisées ayant un faible coût de revient grâce au recours à des huiles de base comme l’huile de palme ou de coco.

L’estérification rend les huiles plus fluides alors que l’hydrogénation les rend plus visqueuses. Ces procédés se déroulent à hautes températures afin de modifier la structure chimique des huiles. Cela permet d’obtenir des huiles plus pures. Malheureusement ces procédés éliminent aussi les fameux insaponifiables.

Les huiles ainsi modifiées sont standardisées (ne rancissent plus, n’ont plus d’odeurs, ont des couleurs constantes, quelle que soit leur origine…). En bref, elle deviennent utilisables pour une production industrielle.

Certes ces huiles transformées sont plus douces, plus fluides, apparemment très pénétrantes et présentent un toucher similaire à celui des silicones.

Malheureusement, ces huiles n’étant plus vierges, elles ont perdu leurs nutriments et leurs qualités liées justement à tous ces insaponifiables qui ont été éliminés lors de ces transformations chimiques à forte température.

En perdant une partie de leurs propriétés naturelles, ces huiles sèches de synthèse deviennent des ingrédients de remplissage pour des cosmétiques bon marché.

C’est pourquoi, il convient d’éviter les cosmétiques formulés à base de mélanges d’huiles végétales et d’huiles de synthèse telles que :      

Caprylic/Capric Triglyceride, Coco Caprylate / caprate, Oleyl Erucate / Linoleate, Decyl Oleate, Dicaprylyl Ether, Isopropyl Palmitate / myristate, Isononyl isononanoate, Octyldodecanol, Hydrogenated / Dihydrogenate, PEG (+ nombre), Squalane (squalène hydrogéné)

Petit lexique des bienfaits des huiles vièrges naturelles

Peaux normales à mixtes : Huile de Chanvre, Huile de Jojoba, Huile de Noisette, Huile de Noyaux d'Abricot, Huile d’Olive

Peaux sèches : Huile d'Amande douce, Huile d'Argan, Huile d'Avocat, Huile de Bourrache, Huile de Cameline, Huile de Carthame, Huile de Chanvre, Huile de Figue de Barbarie, Huile de Germe de Blé, Huile de Jojoba, Beurre de Karité, Huile de Nigelle, Huile de Noix de Cajou, Huile de Noyaux d’abricot, Huile d'Olive, Huile de Ricin, Huile de Rosier muscat

Peaux grasses/à problèmes : Huile de Calophyllum inophylum, Huile de Jojoba, Huile de Neem, Huile de Nigelle, Huile de Noisette, Huile de Pépin de Raisin

Peaux fragiles, irritées, sensibles : Huile d'Amande douce, Huile d’Avocat, Huile de Calophyllum inophylum, Macérât Carotte, Huile de Cameline, Huile de Coco, Huile de Germe de Blé, Huile de Lin, Huile de Macadamia

Anti-âge préventif : Huile d'Argan, Huile d’Avocat, Huile de Bourrache, Huile de Calophyllum inophylum, Huile de Cameline, Macérât Carotte, Huile de Chanvre, Figue de Barbarie, Huile de Germe de Blé, Huile de Nigelle, Huile de Noix de Cajou, Huile de Noyaux d’Abricot, Huile d’Onagre, Huile de pépin de Raisin, Huile de Rosier Muscat, Huile de Sésame

Peaux matures : Huile d'Argan, Huile d'Avocat, Huile de Bourrache, Huile de Chanvre, Figue de Barbarie, Huile de Germe de Blé, Huile d'Onagre, Huile de Rosier Muscat